arbustes du jardin de La Rose Verte

jeudi 16 juillet 2015

Changement

Changement... Je mets le mot au singulier, même s'il va affecter de nombreux domaines dont le jardin parmi tant d'autres. J'aurais même pu écrire bouleversement tant la mise en place de décisions mûrement réfléchies va changer totalement ma façon de vivre et aussi de jardiner.
Je n'ai pas investi ce blog depuis longtemps, je passe de moins en moins de temps dans la virtualité et il fallait choisir, j'étais jusqu'alors plus présente sur les réseaux sociaux.
Mon plaisir d'écrire me pousse à revenir ici vous raconter ce que je vis au jardin... juste au jardin.
Celui-ci est en pleine adolescence, 15 ans à peine et moi je débute la dernière partie de ma vie.
Le temps qui passe n'est pas clément pour le jardinier et celui qui me reste m'est bien trop précieux pour le perdre à me plaindre.
Je ne fais plus les mêmes choses et surtout je ne les fais plus de la même façon.
Nous sommes au coeur de l'été, 36° à l'ombre hier, un peu moins aujourd'hui mais il paraît que les éléments se confondent et que l'air se transmue en feu... je ne vais qu'en rire et irai au jardin quand même, j'ai appris à très bien supporter la chaleur. Je travaillerai à l'ombre tout le temps avec quelques incursions minutées au soleil et boirai beaucoup d'eau et ce qui est à faire se fera.
Mes attentes au jardin se sont modifiées, j'ai revu à la baisse tous mes projets, je cherche par tous les moyens à y faire le moins possible pour en obtenir le plus d'agrément possible.
Je m'escrime surtout à aboutir, à nettoyer, à fignoler, à obtenir un rendu maximum.
J'ajoute beaucoup moins de végétaux que je n'en supprime, je deviens très exigeante... j'avoue avoir été toujours très ambitieuse et difficile, mais là , pour être planté au jardin et le rester , il faut rentrer exactement dans le cahier des charges.
Les coups de coeur, les achats compulsifs sont terminés depuis longtemps, il m'en reste quelques souvenirs qui me gênent un peu aux entournures. Ici la moindre inconséquence se paye le prix fort, je dois réfléchir le quoi, le quand, le où et le comment ! Si, si ...même pour les rosiers qui seront de toutes façons les plus nombreux et jusqu'au bout. Je commence déjà à me lasser de leur trouver des associées... ces vivaces qui demandent tant de travail pour la plupart... ces annuelles qui sont si gourmandes en eau. Le Jardin de la Rose Verte est devenu peu à peu un jardin de roses et le sera de plus en plus... tant qu'il y aura de la place et que j'aurai l'envie de tel ou tel rosier.
Cependant, pour l'instant, j'ai bloqué tout achat de végétaux, je veux que l'état de ceux qui sont déjà plantés soit à la hauteur de mes espérances et de la responsabilité que j'endosse à chaque fois que je les achète.
Beaucoup des arbustes, des rosiers, des arbres bien sûr, du jardin, ont une histoire. Nous avions pris l'habitude de ces 'virées horticoles' qui nous faisaient parcourir tellement de kilomètres pour trouver tel ou tel cultivar.
C'est encore d'actualité mais seulement lorsque l'un de nos pensionnaires nous lâche, fin de vie ou maladie, ou nous déçoit tellement que nous renonçons à le cultiver.
Ainsi un sumac lacinié qui végétait depuis une dizaine d'années mais qui arraché (mal sans doute!), ne se prive vraiment pas de rejeter ! Un Althea aussi qui déplacé deux fois n'arrive toujours pas à fleurir correctement, dévoré de pucerons et boutons secs avant de s'ouvrir, choisi sans doute avec pas assez de soin... il y en a de nombreux autres sur le terrain qui sont magnifiques.
J'ai l'habitude quand je décide de planter un arbuste à fleurs , de le choisir fleuri justement, pas d'erreur d'étiquetage possible, pas de photos trompeuses.
Toute cette scène aura disparu en décembre 2015, les cyprès trop vieux vont être abattus.
Pour remplacer le sumac, nous voulions un Lagerstroemia et pour l'Althea ... tout simplement un autre Althea mais pas n'importe lequel!
Je cultive déjà, depuis presque 10 ans, un Lagerstroemia, acheté comme mauve pâle ( selon la photo de l'étiquette) , sa première floraison, deux ans après fut rose soutenue. Je l'appelais alors Lilas des Indes et avait découvert sa simple existence dans le Tarn où nous passions nos vacances. Je faisais mes classes en quelque sorte.
Entre le mauve délicat que j'avais rêvé et ce rose tonitruant, il y a de la marge ! une erreur que je n'ai pas refaite! 
Cette fois-ci , autre chanson, je voulais un Lagerstroemia blanc et uniquement le cultivar 'Neige d'Eté', celui qui selon moi était incontournable! Pour l'Althea, je le voulais double ... simplement!
Nous sommes donc parti à Albi, avons renoué nos souvenirs, redécouvert la grande pépinière où nous avions acheté le premier et n'avons pas trouvé le beau 'Neige d'Eté'. Par contre, il y avait là , un Althea 'Lavender Chiffon', j'ai planté toute la série ou presque des 'Chiffon', le White, le Pink, le Blue...celui-là offre des fleurs aussi délicates et aériennes que les autres et sa couleur m'a beaucoup plu.
De l'élégance et de la tendresse! 
Pour le Lagerstroemia , il a fallu aller jusqu'à Toulouse mais les plants étaient tellement bon marché que nous nous en sommes offerts deux ! Sur un fond de Cotinus et de Physocarpus... l'été comme l'automne sera un enchantement.
Pas bien grand mais il n'en reprendra que mieux, l'impatience au jardin comme ailleurs est toujours mauvaise conseillère! 
Je vais planter l'Althea tout de suite, malgré la chaleur, c'est un végétal accommodant et son pot est trop petit pour attendre. Les deux autres seront plantés à l'automne, quand le sumac se sera vraiment décidé à laisser la place... je vais aller passer l'écofourche et lancer un faux semis, qu'il rejette, je l'attends de pied ferme!
Bien sûr, je vais arroser aussi mais ça, c'est tous les jours et tout l'été... à chacun son tour, surtout pour les jeunes recrues; les autres se sont adaptées et se sont mis en dormance.
Enfin, vous voyez, je suis toujours au jardin et je plante encore parfois mais c'est la façon de le faire qui a changé. Ce sont les mêmes acteurs, dans le même théâtre mais c'est la pièce qui a changé et nous n'en sommes heureusement qu'au premier acte!
Fleurs blanc pur, feuillage vert foncé aux nervures et boutons rouges, parure d'automne flamboyante et bois très blanc eu hiver ... une merveille!

14 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci de me lire Nancy et bonne soirée!

      Supprimer
  2. Je découvre ton blog avec plaisir et te suivrai dans ton renouveau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue sur mon blog, Ginie et merci de m'accompagner dans ce jardin où parfois, c'est très dur!

      Supprimer
  3. Un bonheur d'avoir de tes nouvelles par le biais du blog et d'en savoir un peu plus sur ton jardin... que de beautés !
    Bon courage, chère Linda et profites bien de ce beau temps, ici c'est la 1ère journée complète de soleil depuis longtemps....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kardan, c'est vrai qu'!i y a de beaux végétaux mais le jardin lui-même me demande tellement de travail que je commence à en avoir assez. Le temps pour moi est trop chaud... nous ne sommes jamais contents! Rigolo que tu m'appelles Linda , c'est le nom d'une de mes très chères amies parties bien trop tôt, c'est un honneur pour moi de porter quelques secondes son prénom... une très grande dame!

      Supprimer
  4. Hummm oui j'ai la chance de l'avoir au jardin cette beauté blanche ..;aussi beau en couleur d'automne qu'en pleine floraison ...je l'ai reçu en cadeau d'un ami pépiniériste (un semi) il ne mesurait pas plus de 2,5 cm ...oui ...oui ... j'en ai pris grand soin et à présent il dépasse les deux mètres .... il a fleuri pour la première fois au bout de 12 ans et oui la patiente légendaire du jardinier >.....quant aux hibiscus j'ai du mal !!! trop exotiques à mon goût ... bises à vous deux et bon jardinage ..... (je t'étonnerais Lina si je te disais que nous cuisons ...mes plantes et moi ...............//.........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a fait très chaud hier Renée mais aujourd'hui, le temps s'est couvert et nous avons failli avoir un orage... enfin juste failli. Les Althea sont des Hibiscus rustiques, je trouve qu'ils n'ont pas grand chose à voir avec les moscheutos ou les sinensis . Bises et bonne soirée!

      Supprimer
  5. Coucou Lina Heureuse de te lire sur ton blog.Et oui, il faut de temps en temps recadrer et se recadrer en fonction de ses besoins et de ses envies.Réadaptation perpétuelle et essentielle.
    J'ai adopté un petit Lagerstroémia de cette série , adapté au Nord le la loire,le "camaïeu d'été" plus trapu pour s'insérer dans un massif.Nous avons eu du mal à le trouver . Chez nous , il était à un prix prohibitif et il nous a fait faire quelques km Mais il demande de l'eau cet arbuste et l'eau , on en manque cet été.Mais c'est ainsi. Bon courage dans ton sud solaire

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Maryse, j'ai vu ce 'Camaieu d'Eté' et il m'a tenté aussi ; Ici, il demande de l'eau les premières années après il se débrouille , en plein été, je l'arrose tous les quinze jours environ mais 20 l à la fois...surtout lorsqu'il est prêt à fleurir.

    RépondreSupprimer
  7. 5 ième tentative pour poster mon commentaire!!Du coup, je résume: trèsss heureuse de te lire à nouveau ,tu sais combien j'aime tes écrits!Ravie de découvrir ce délicat lagerstoemia blanc, par ici, nous voyons surtout les rose ou mauve.
    Voilà,j'espère que mon commentaire va passer cette fois,bien que j'ai posté à ce propos sur F.B,mais je préfère, et de beaucoup, le blog .Bisous et bonne journée.
    Danièle

    RépondreSupprimer
  8. Eh bien voilà, il est passé ce commentaire, je te remercie énormément de ta constance! probablement c'était l'identification qui posait problème, il faut choisir anonyme et signé son message comme tu viens de le faire... aucune plate-forme de blog n'est parfaite... celle-ci est l'une des moins pire! Bisous et merci encore de me lire!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Lina,
    Je découvre bien tard ton billet...
    Je reconnais là ta sagesse de jardinière chevronnée!
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passée Odile, si de nous deux , il y a une jardinière chevronnée, c'est bien toi! Bisous!

      Supprimer