arbustes du jardin de La Rose Verte

mardi 16 mai 2017

Sous Le Porche

2011 printemps:  premiers balbutiements

La semaine dernière, passage obligé, achat de quelques annuelles pour les potées fleuries, les pensées plantées en automne n'en pouvaient vraiment plus. Budget limité et de toutes façons, j'ai du mal à investir dans des plantes qui ne durent qu'une saison.
Dans les jardins du sud, les pots sont de rigueur peut-être en raison du climat ou par tradition, allez savoir, je ne vis pas ici depuis assez longtemps pour le discerner.
J'en ai placé un peu partout mais surtout dans les zones d'ombre sèche ou rien ne pousse et près des deux entrées de la maison.
Les soirs d'été, il est agréable de s'y asseoir, sans être vraiment au jardin tout en y étant encore.
Souvent j'utilise presque autant les feuillages que les fleurs elle-mêmes qui sont là juste pour focaliser le regard ou l'odorat.
Printemps et automne sont les deux pôles de plantation, je jette quelques annuelles et surtout je récupère les vivaces et les bulbes que je replante au jardin... cette fin de printemps , je me suis orientée vers une autre façon de fonctionner à minima, quelques annuelles, des petits géraniums qui hiverneront à l'intérieur de l'abri de jardin et des semis ...
C'est qu'une page est tournée, plus de local professionnel jouxtant la maison proprement dite... Plus rien n'est public et tout est devenu privé, donc pas d'obligation de donner à voir. Je plante juste pour nous et d'éventuels visiteurs, cela change la donne.
Tout a été mis en place en deux jours mais vous ne verrez le résultat que plus tard en saison , tout en prenant des photos pour pouvoir vous montrer l'évolution.
Pour l'instant , juste une rétrospective de ce que nous nommons Le Porche, l'ancienne entrée du local commercial... toute une flopée de pots noyés dans du lierre.
Des grenouilles en jaillissent parfois et les escargots y nichent régulièrement, les limaces aussi hélas... sans parler de toutes sortes d'insectes et d'inévitables araignées avec qui je m'entends assez bien.
Régulièrement arrosé et pas trop ensoleillé, l'endroit reste frais et sous haute surveillance , ce qui me permet d'apprivoiser toutes sortes de végétaux. Evolution au fil des années :

2012 printemps: le lierre pousse les pots se multiplient.

2012 automne: un des premiers coleus qui deviendront traditionnels et supposent une guérilla constante contre escargots et limaces! 

2013:  feuillages en majesté

2014: premiers vrais pots en terre et arbustes , vivaces... l'emplacement est bien lancé.

Le lierre grignote la Cour d'Accueil où ne circulent plus les voitures des clients, il a aussi escaladé la poutre, je l'ai rabattu cette année à la moitié, pas question de lui laisser l'accès à la toiture! 

L'âge d'or : un gros travail d'arrosage, de surveillance, et un budget aussi...

2015: patience de Madagascar, heuchères, coleus, fougère... ça roule ! 

2016: l'arbuste a changé, il devrait rester compatible avec le pot, les changements ne portent plus que sur le choix des annuelles et la tonalité globale de l'ensemble qui est plus ou moins tonique selon mes envies et la saison.

Juin 2016: fermeture définitive du local commercial et débuts de  gros travaux de transformations de la maison, j'ai omis prudemment de photographier cette zone.
2017 les travaux marquent une pose ... Le Porche redevient gérable au moins jusqu'en automne. Rendez-vous dans quelques semaines ou mois pour un prochain billet. 



17 commentaires:

  1. Quelle transformation chère Lina, une page se tourne avec le cabinet qui se ferme mais une autre commence.... Ils sont beaux les coléus et qu'elle est le nom de cette plante qui dégouline du pot, je l'adore....J'aime bien ces petits coins. Je ne fais pratiquement plus de potées d'été. Les plants sont chers et il faut arroser trop souvent pour peu de réussite. Je t'embrasse bien fort Lina et à très vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la plante c'est une Dichondra, je t'ai mis une photo sur FB, En fait, je rassemble tout ce qui doit être arrosé et j'essaie de les faire fonctionner comme un mini eco-système. Il faut être patient mais au bout de quelques années ça fonctionne. Sinon je suis comme toi, je maîtrise férocement mon budget annuelles! et surtout la consommation d'eau du jardin ! Bisous ma douce Béatrice!

      Supprimer
  2. C'est magnifique!
    Quel courage!
    Le paysagiste que je suis apprécie vos compositions colorées avec finesse.

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Bienvenue sur mon blog, je vois qu'à part paysagiste , vous êtes aussi très indulgent... ;)

      Supprimer
  4. Ces photos sont pleines de dynamisme grâce au choix des couleurs toujours judicieux Lina! Tu es toujours en action avec tous ces petits endroits du jardin qui demandent ton attention mais le résultat est toujours plaisant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ces compliments, c'est une période un peu révolue en ce moment pour moi, mes activités ne sont hélas pas seulement jardinières et loin s'en faut mais j'arrive quand même à me réserver un peu de temps pour ça. Bon Week-end à vous deux . Bisous.

      Supprimer
  5. Bonjour Lina ,je découvre que chez vous vous aviez un local commercial j'en déduis que de la vente des végétaux devaient être faites .Vous l'avez aménager avec beaucoup de charme les potées groupées avec différents végétaux est une belle réussite .
    Cet endroit est vraiment plaisant avec le lierre qui donne beaucoup de charme autour des pots .
    Beau weekend Lina .
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Emmanuelle, il ne s'agissait hélas pas de la vente de végétaux et ce commerce ne concernait en rien le jardin ; je n'y étais d'ailleurs en rien associée, n'en assurant que le cadre d'accueil pour la clientèle. C'est vrai que le lierre a bien évolué de son propre chef et m'a donné l'idée de tout le reste pour l'égayer. Beau week-end Emmanuelle à vous aussi.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai un gros faible pour les petits coins de jardin en pots!!!
    Je trouve qu'ils sont faciles à faire évoluer et à entretenir.
    Tes associations sont colorées tout restant douces.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Odile, eh bien en vieillissant, je trouve que gérer des pots n'est pas très facile mais c'est vrai que le résultat est en général à la hauteur de mes ambitions qui sont modestes. Il me reste beaucoup de grands pots en plastiques aussi, il me faut bien les utiliser n'est-ce pas ? Comment ça , personne ne prend ce prétexte au sérieux... mdr Bisous!

      Supprimer
    2. Comme c'est amusant, je vois qu'il n'y a pas que chez moi que ce prétexte est évoqué...
      Mais je reconnais qu'en vieillissant, il devient moins aisé de "trimballer" une ribambelle de gros pots, fussent-ils en plastique.
      Je me sers d'un diable pour les transporter.
      Bises, Lina!

      Supprimer
    3. Moi aussi, moi aussi mais je les déplace de moins en moins, je change juste les plantes de saison en saison ou même je remplace juste les annuelles au début de l'été et en fin d'automne. J'ai de grosses potées évolutives quoi. Mais je ferai un billet à ce propos.

      Supprimer
  8. Comme toi je mise beaucoup sur les feuillages qui assurent mieux que les fleurs.Mais j'ai encore beaucoup de mal à gérer les pots .Sauf ceux à l'ombre qui ont pris leur vitesse de croisière.Bises Lina et belle semaine ensoleillée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici il n'y a guère de pots en plein soleil du moins au delà de 10 h du matin sinon rien ne tient... déjà en cette fin de mai nous approchons des 30° à l'ombre et j'ai planté mes trois seuls et derniers pétunias cette semaine... trois ... mais pas n'importe lesquels. Mais c'est une autre histoire! Bonne semaine à toi Maryse ! Bisous!

      Supprimer
  9. Bonjour Lina ,
    Suite aux recommandations d'Isabelle Olikier, je vous contacte pour savoir si les rosiers de Warren Millington s'adaptent bien et remontent dans nos régions aux étés caniculaires et secs (J'habite dans les Landes)Merci de prendre le temps de me renseigner
    Cordialement Capucine

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Capucine, je pense justement à faire un ou deux articles sur les nouveaux rosiers de Warren Millington dans les prochains jours. Je suis très occupée en ce moment mais effectivement Isabelle a eu raison de vous envoyer vers moi. Les rosiers en question sont comme tous les autres, certains résistent impeccablement et s'adaptent très vite, d'autres sont plus délicats mais vous savez comme moi que cultiver des rosiers sous nos climats chauds et secs demande patience, et doigté. Surtout je vous recommande de ne les implanter qu'à l'automne bien engagé et à racines nues. Je vous souhaite que l'été qui parait commencer bien tôt cette année ne malmène pas trop nos jardins. Au plaisir de vous lire. Sur ma page FB, vous trouverez aussi des infos sur les rosiers que nous cultivons au jardin dont ceux de Warren Millington. Cordialement Lina

    RépondreSupprimer